1000 Merveilles

Le Monde vu du ciel


Archives du mois de juillet 2008

Le Colosse de Rhodes

Le Colosse de Rhodes est une des sept Merveilles du Monde Antique qui fut construite en 292 avant J.C. sur l’île de Rhodes par le sculpteur Charès de Lindos, disciple du célèbre Lysippe dont les oeuvres les plus connues sont Éros cordant son arc au musée du Capitole, le portrait d’Alexandre le Grand à la Glyptothèque de Munich, Silène portant Dionysos enfant au musée Chiaramonti, le Pugiliste des Thermes au palais Massimo alle Terme, l’Apoxyomène au musée Pio-Clementino du Vatican ou Hercule Farnèse au musée archéologique national de Naples.

Le Colosse de Rhodes fut édifié pour célébrer la résistance des rhodiens, alliés de l’Egypte, face aux armées d’Antigone Monophtalmos, roi de Macédoine. Le fils du roi de Macédoine Démétrios Poliorcète assiègea l’île de Rhodes mais ne put venir à bout des rhodiens à qui Ptolémée avait envoyé des renforts.

Les Rhodiens entreprirent donc la construction d’une statue haute de 33 mètres qui représentait le dieu Hélios, leur principale divinité, tenant un flambeau dans une main et s’appuyant sur une lance. L’ouvrage commencé en 304 avant J.C. a nécessité douze années de labeur avant d’être terminé.
Lire la suite »

Les Lagunes de LLanganuco

Les lagunes de LLanganuco se situent dans le Parc National du Huascaran, à 25 kilomètres au nord-est de Yungay. Les lagunes se trouvent dans une faille de la cordillère des Andes appelée la Quebrada de LLanganuco, à 3900 mètres d’altitude.

Ces deux lagunes de la Cordillère Blanche se nomment en réalité la lagune Chinacocha (ou Warmicocha) dans la partie supérieure et la lagune Orconcocha dans la partie inférieure de la Quebrada de LLanganuco.

Ces deux lagunes sont nées de la fonte des glaces provenant des monts Huascaran, le point culminant du Pérou à 6768 mètres d’altitude, le Huandoy, le Pisco, le Yanapaccha et le Chopicalqui.
Lire la suite »

La Citadelle de Qaytbay

La Citadelle de Qaytbay est un des monuments les plus beaux de la cité portuaire d’Alexandrie en Égypte. La forteresse se dresse une île reliée à la terre par une digue dans le port est d’Alexandrie, situé dans le quartier d’Anfoushi.

Le Fort de Qaytbay aurait été construit sur l’emplacement du Phare d’Alexandrie, une des 7 Merveilles du Monde Antique. Le Phare d’Alexandrie fut construit entre 297 et 283 avant J.C. sous le règne de Ptolémée II sur l’île de Pharos reliée à la terre ferme par l’Heptastade, une digue longue de sept stades, soit environ 1344 mètres (un stade antique mesurant 192 mètres).

Le Phare d’Alexandrie, construit pour protéger les marins approchant les côtes dangereuses du secteur, était une tour monumentale construite en pierre blanche et en granit d’Assouan. Selon les calculs des archéologues le Phare d’Alexandrie atteignait une hauteur de 135 mètres et il était visible à 50 kilomètres à la ronde.
Lire la suite »

Le Temple du Ciel - Pékin

Le Temple du Ciel est avec la Cité Interdite un des sites touristiques les plus importants de la ville de Pékin (Beijing). C’est un des symboles de la Chine Impérial et du pouvoir de l’Empereur considéré à cette époque comme le Fils du Ciel.

C’est entre 1406 et 1420 que l’Empereur Yongle de la Dynastie Ming fit construire le Temple du Ciel et de la Terre. Dans une vaste enceinte quadrangulaire de 1,5 kilomètres sur 1,7 km ce complexe rituel se composent de plusieurs temples dont les plus importants sont la Salle des prières, la Salle de l’abstinence, l’Autel du Ciel et la Demeure du Seigneur du Ciel.

Deux fois par an, l’Empereur quittait la Cité Interdite pour se rendre à Tian tan en traversant la place Tian’anmen, le nom chinois du Temple du Ciel. Une fois sur place il jeûnait dans le Temple de l’abstinence. Puis l’Empereur se rendait à la Salle des prières pour y remercier le Ciel pour les bonnes récoltes ou pour prier afin que les prochaines soient bonnes. C’est sur l’Autel du Ciel que l’Empereur procédait aux sacrifices rituels destinés à obtenir les bonnes faveurs du Ciel.
Lire la suite »

Le Pont d’Avignon

Construit sur le Rhône à la fin du 12ème siècle, le Pont d’Avignon est certainement un des ponts les plus connus de France grâce à une chanson populaire du 16ème siècle que tous les français connaissent.

“Sur le pont d’Avignon, l’on y danse, l’on y danse, sur le pont d’Avignon, l’on y danse tout en rond”… et que pourrait-on faire d’autre puisque ce pont ne va nulle part, plusieurs de ses arches ayant été emportées par les crues du Rhône au 17ème siècle et ne furent jamais reconstruites.

Le Pont Saint-Bénézet, véritable nom de cet ouvrage, reste donc comme inachevé sur la rive nord-ouest du Rhône avec seulement 4 arches sur les 22 d’origine, comme un des symboles de la fameuse Cité des Papes.
Lire la suite »

Page 1 de 212»